TOYOTA, Onnaing (59) : Le dialogue social pour passeport de la reprise d’activité !

La CFTC a réussi à montrer à la direction locale de Toyota l’intérêt d’une relance concertée de l’activité, relance qui a permis à l’usine de construire, après 5 semaine d’arrêt, 14 Yaris (au lieu des 50 prévues) pour cette 1e journée de reprise.

Olivier Brabant, CFTC Toyota Onnaing 59

Nos représentants syndicaux dont Olivier Brabant, nous ont confié être heureux d’être la 1e usine de construction automobile à redémarrer son activité en France après 5 semaines de confinement : 

« Nous avons incité la direction à communiquer sans retenue vers les salariés notamment sur les dispositions prises pour assurer leur sécurité. La relance de l’activité a été préparée par de longues discussions conjointes ; la CSSCT (commission de santé, sécurité, conditions de travail) se réunit tous les jours depuis plus d’une semaine avec la direction. »

Pour la CFTC, la mise en place d’un protocole sanitaire strict était une condition préalable à la réouverture du site. Donc tous les process ont été analysés et doivent être prochainement signés :

  • Changement de l’organisation des postes de travail dans le respect de la distanciation
  • Mise en place de contre-mesures en cas de problèmes rencontrés
  • Mise en place des visières, fabriquées sur imprimante 3D placées entre les postes
  • fourniture de 2 masques pour chaque salarié qui sont tenus de les porter
  • chaque salarié se voit doté d’un flacon de gel hydro-alcoolique, en plus de celui distribué au préalable
  • déplacements au sein du site étudiés pour éviter les regroupements
  • signalétique mise en place à l’aide de rubans adhésifs
  • obligation pour les salariés d’apporter un repas froid pour ne pas utiliser le restaurant d’entreprise, source de trop de regroupements
  • relance d’activité s’opère avec environ 1 200 salariés sur 4 600
  • Découpe des effectifs par tiers, chacun travaillant 2 jours entre 7h et 14 h50 avant d’être relayé
  • Négociations pour maintenir le revenu et les primes des salariés
  • possibilité de couvrir les pertes de salaires dues au chômage partiel avec création d’un fonds de solidarité
  • mise en place d’une prime panier ainsi que d’une prime pour ceux qui ont dû se rendre sur le site avant la mise en place du protocole sanitaire

Notre priorité est aussi de veiller au maintien d’un climat social serein au sein du site. Nous y sommes plus vigilants que jamais.

Lire également sur le site confédéral ICI.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.