Agir pour la reprise de la vie économique et sociale

Le MEDEF, la CFDT et la CFTC, dans une déclaration commune, réaffirment que la vie économique et sociale doit être progressivement restaurée, dans des conditions de sécurité optimales pour les salariés.

La pandémie qui affecte l’ensemble de la planète a des conséquences tout à fait exceptionnelles. Le Gouvernement français a pris des mesures pour limiter au maximum la progression de l’épidémie et atténuer ses conséquences économiques et sociales.

Malgré cela, l’activité économique s’est dégradée de façon très rapide et très préoccupante. Nombre d’activités sont en effet limitées voire interdites. Afin qu’un drame économique et social ne vienne pas s’ajouter à un drame sanitaire il est essentiel que la vie économique et sociale de la Nation soit progressivement restaurée, dans des conditions de sécurité optimales pour les salariés qui l’exercent.

Sur le plan sanitaire, il revient aux entreprises d’adapter leur environnement de travail en mettant en place les mesures organisationnelles, collectives, et individuelles qui permettent d’assurer la sécurité sanitaire de tous. Ces mesures sont nécessaires pour structurer les plans de sortie de confinement et donc créer les conditions d’un retour progressif à l’activité. En fonction des retours d’expérience partagés au sein des entreprises, et de l’évolution de la situation, ces mesures feront l’objet d’une adaptation. La reprise doit également être coordonnée sur la chaine de valeur.

Dès le 22 avril dernier, en Hauts-de-France, les mêmes organisations aux cotés de la CFE-CGC, de la CPME et de l’U2P, tenaient le même raisonnement en invitant au dialogue social, entreprise par entreprise, pour organiser le reprise dans des conditions optimum de la préservation de la santé des travailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.