Bernard Lesne à la tête du groupe CFTC de la Chambre régionale d’agriculture

Objectif : « créer une cohérence dans les positions des élus » au sein des Hauts-de-France, mais aussi avec les groupes CFTC des autres Chambres Régionales d’Agriculture.

Désigné par le Conseil fédéral de la CFTC-AGRI, Bernard détaille en cinq questions -réponses en quoi cela consiste ...

Vous avez été désigné responsable du groupe des élus CFTC Chambre d’agriculture, par le Conseil fédéral de la CFTC-AGRI, en quoi cela consiste-t-il ?

La CFTC-AGRI a recueilli de très bons résultats lors des élections Chambre d’agriculture de janvier 2019 (la CFTC-AGRI enregistre un score de 22,10 % dans le collège 3A et obtient 84 élus au total). Les nombreux nouveaux élus ont besoin d’être accompagnés dans leur mandat. Je suis élu pour la première fois dans mon département et je suis aussi secrétaire adjoint au bureau de la chambre régionale Nord-Pas- de-Calais. Mais j’ai une bonne connaissance des chambres en tant que membre du Ceser (conseil économique, social et environnemental régional) des Hauts-de-France. On m’a confié la mission de fédérer les élus CFTC et d’animer le réseau ainsi constitué. L’idée est de créer une cohérence dans les positions des élus CFTC.

Comment allez-vous vous y prendre ?

L’objectif est de motiver les élus. Beaucoup d’entre eux ne pensaient pas être élus et ne connaissent pas le fonctionnement de l’institution. Mon rôle va être de les aider dans la compréhension des Chambres et de les encourager à participer, à prendre en charge des dossiers. Je vais aller à leur rencontre pour répondre à leurs interrogations. Début juillet, par exemple, est prévue une réunion avec les élus du Centre.

Comment s’investir en tant qu’élu ?

Si on souhaite s’investir, on peut faire plus que d’être présent aux deux sessions annuelles qui ne sont qu’un lieu d’enregistrement des décisions. Les choses se passent avant ! Pour les élus salariés, participer aux commissions emploi et formation tombe sous le sens. Nos élus viennent du terrain, ils sont donc à même de réagir aux débats portant sur l’emploi. Les élus peuvent aussi s’investir selon leurs compétences et leurs intérêts : s’engager dans le conseil d’administration d’un collège ou lycée agricole, faire partie du service de procédure d’enregistrement des contrats d’apprentissage, aider à la rédaction de chartes… Les possibilités sont nombreuses, encore faut-il les connaître.

Des conseils pour les nouveaux élus ?

Les Chambres, c’est avant tout un réseau. Il faut prendre conscience de leur fonctionnement informel : discuter avec les autres élus en dehors des réunions, aller à leur rencontre, être curieux. Pour les élus CFTC, l’enjeu est aussi de mettre en avant la composante « salarié ». Dans les solutions imaginées, les salariés sont souvent oubliés. C’est notre rôle de penser aux conséquences de décisions sur l’emploi.

CONTACTS en Hauts-de-France :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.