FONCTION PUBLIQUE : Les CFTC Territoriaux du Pas-de-Calais dénoncent la menace qui plane sur les “agents du quotidien”

Contrairement aux discours ambiants, les fonctionnaires, et en particulier ceux de la fonction publique territoriale, sont loin d’être des privilégiés. Contrairement au secteur privé, leurs salaires n’évoluent pas : la valeur du point d’indice est quasi gelée depuis 9 ans.

« Pour autant, les agents des collectivités de proximité, communes et groupements de communes, ont toujours à cœur de servir l’usager. Ils travaillent avec conscience et responsabilité », rappelle Antoine Six, président du Syndicat départemental des territoriaux du Pas-de Calais et responsable de la section syndicale CFTC de la Communauté Urbaine d’Arras.

Le projet de loi dit « de transformation de la fonction publique » part du postulat que la fonction publique doit être réformée en profondeur. Le Gouvernement préfère la stigmatisation et le passage en force plutôt qu’un dialogue constructif, en responsabilité partagée, sur le sujet. Comme si les agents étaient incapables de vivre avec leur temps et de s’adapter à l’évolution des besoins des usagers !

C’est pourquoi les territoriaux CFTC du Pas-de-Calais réagissent.

Parmi les mesures annoncées, la suppression (encore !) de 120 000 postes de fonctionnaires passe très mal aux yeux de ceux qui, contrairement aux idées reçues, sont prêts à remettre en question leurs pratiques professionnelles, pourvu que le cap fixé soit partagé.

Avec le recours accru aux emplois de non titulaires, pour tous les postes de travail, l’égalité d’accès aux emplois publics et les garanties de neutralité de l’agent public sont menacées.

En outre, la précarité sera encore aggravée, avec des contrats de mission à durée déterminée d’un an pouvant être rompus à tout moment. « Dans une commune, rien n’empêcherait terme que les missions du quotidien, au plus proche des habitants (état civil, police municipale, accompagnement des enfants à la cantine…), soient confiées à des personnels en précarité, toujours moins nombreux. Ils ne connaîtraient pas suffisamment bien la population, avec toutes les conséquences que cela engendrerait », s’inquiète François-Xavier Duez, responsable de la section syndicale CFTC de la Ville d’Arras.

Les territoriaux CFTC du Pas-de-Calais affirment leur attachement aux valeurs du service public et à une Fonction Publique au service de toutes et tous, porteuse de l’intérêt général.

D’ores et déjà, ils appellent à la mobilisation, à l’occasion du traditionnel défilé de la Fête du Travail le mercredi 1er mai au matin à Arras, pour faire de cette journée une étape forte dans le refus du projet de loi dans sa forme actuelle.

Le 9 mai sera une autre journée de mobilisation nationale.
La CFTC s’y associera également.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.