Chambre des Métiers et de l’Artisanat : un outil à saisir aussi par les salariés !

Le 19 mai 2021 par CFTC UR HDF

La CPRIA* s’est réunie lundi 18 mai 2021 dans les nouveaux locaux de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Hauts-de-France. Les dirigeants de la CFTC ont répondu présent et c’était l’occasion pour le Président de la CMA, Laurent RIGAUD, de présenter les lieux.

Laurent Rigaud, président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Hauts-de-France

Ce temps d’échanges a permis de mesurer la montée en gamme des outils de formation mis à la disposition des apprentis et des stagiaires. Il a également permis de “brainstormer” sur les sujets d’actualité : apprentissage, handicap, dispositifs de soutien à l’emploi et à la formation, reprise de l’activité post-confinement, etc.

La CFTC a apprécié la franchise des échanges et se retrouve dans la conclusion de cette rencontre :

*CPRIA : La Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle de l’Artisanat (CPRIA) des Hauts-de-France a été créée par les partenaires sociaux avec l’accord du 12 décembre 2001 relatif au développement du dialogue social dans l’artisanat. 
Il y a une CPRIA par région, composée paritairement (en nombre égal) de représentants des salariés (CFTC, CFE-CGC, CFDT, CGT, CGT-FO) et de représentants des employeurs (U2P) issus prioritairement d’entreprises relevant du champ de l’accord.  

La CFTC est représentée à la CPRIA Hauts-de-France par Bernard LESNE, Jacques CROCCEL, Onno YPMA, Frédérique NOYELLES. Contact : secretariat@cftc-hdf.fr

En savoir plus sur les offres de formation de la MCA Hauts-de-France ICI

En effet, “Maison des Artisans” par excellence, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat est aussi celle des salariés de petites entreprises soucieux de formation continue et des jeunes préférant l’apprentissage et la formation en alternance au parcours scolaire classique.

Ainsi, la CMA Hauts-de-France c’est 6.500 apprentis et 6.000 stagiaires de la formation continue. Ceci sans parler des 4.000 personnes accompagnées pour créer leur entreprise, dont beaucoup sont d’ex-salariés qui se lancent “à leur compte”.

Place aux jeunes !

Toute jeune personne qui envisage l’apprentissage, l’alternance, pour apprendre un métier gagne à se renseigner auprès de la Chambre de Métiers et de l’artisanat. Elle y trouve conseil et accompagnement utiles à son orientation et la détermination de ses choix.

entrez dans une démarche active de formation et d’emploi

Surtout, elle peut découvrir la réalité du métier choisi et les perspectives d’évolution comme de rémunération qu’il offre. Sur ce dernier point, essentiel, elle découvrira qu’un jeune formé, compétent et impliqué dans sa vie professionnelle gagne sa vie aussi bien que dans bien d’autres activités.

Place aux salariés expérimentés, également !

Les savoirs professionnels passent par la montée en gamme de vos compétences.

Pris dans le tourbillon du quotidien, employeurs comme salariés … l’oublient trop souvent.

Vous former en continue, c’est développer votre employabilité. Votre employeur y gagnera, pour sa part, une compétitivité accrue de l’entreprise. N’hésitez pas à en discuter avec lui.

Une entreprise qui “marche” est aussi une entreprise qui rémunère mieux. Et si ce n’est pas le cas, le niveau de compétence que vous aurez acquis vous mettra en situation de jouer de la mobilité et de négocier votre salaire.

Au final, la formation c’est gagnant pour les deux parties : l’employeur comme l’employé.

Le site de la CMA Hauts-de-France ICI

Partager cet article

Catégories de l'article

Poursuivre la lecture

Les commentaires sont fermés.