Édito

2019 !

Chaque année nouvelle est l’occasion d’exprimer nos ambitions.
2019 ne déroge pas à cette tradition saine par essence, car il ne peut y avoir d‘avenir sans projet.

Tous d’abord, recevez nos vœux de bonne et heureuse année, pour vous-même et pour vos proches : joie, santé, dialogue dans vos familles, entreprises et administrations… Pour peu que ces vœux se réalisent au cours de l’année, l’essentiel sera acquis.

Cependant, comme tous les vœux, ils se concrétiseront essentiellement par notre implication active.

A cette fin, l’Union Régionale des Hauts de France entend :

  • Mettre l’accent sur la formation syndicale de ses délégués du secteur privé comme du secteur public.
  • Améliorer la mise en relation des militants et des adhérents via son réseau de mandatés au sein des organismes paritaires (formation professionnelle, organes de sécurité sociale, pôle emploi, logement…)
  • Soutenir l’action des structures CFTC de proximité en direction des salariés et de leurs délégués.

L’intérêt de s’engager sur ces orientations s’est révélé au cours de l’année écoulée, sous l’effet de la fusion des Unions Régionales Picardie et Nord – Pas-de-Calais.

Se donner le moyen de se faire entendre …

Les attentes exprimées par les participants aux « gilets jaunes », contradictoires à force d’être diverses, font perdre toute lisibilité au message initial pourtant légitime, qui est que tout salarié puisse, ainsi que sa famille, vivre décemment de son travail.

Depuis cent ans qu’elle s’est organisée en Confédération, l’essence de l’action menée par les délégués de la CFTC est là.
Les progrès obtenus, avec et aux côtés des autres organisations syndicales dont chacune agit selon la sensibilité propre à ses adhérents, l’ont été par une démarche organisée et structurée par, et pour, les salariés dans un cadre reconnu par la Constitution.

Celles et ceux des Gilets Jaunes qui veulent contribuer à l’amélioration de la condition du salarié sont invités à prendre toute leur place dans les organisations syndicales : le choix entre les différents syndicats est large. Il en est d’ailleurs de même des partis politiques.
Chacun devrait trouver le syndicat et/ou le parti qui lui convient pour soutenir son action et s’y impliquer concrètement.
A défaut, pour ceux qui ne trouveraient pas « chaussure à leur pied », il leur appartient de se reconnaître entre-eux et de créer leur propre syndicat et ou parti politique, notre démocratie est faite pour cela.
En dehors de cela, c’est le chaos, dont les plus fragiles de la société mais aussi toute l’économie du pays sont toujours les premières victimes.

C’est en raison de ces constats que la Confédération Française de Travailleurs Chrétiens (CFTC) en Hauts-de-France invite celles et ceux qui expriment leur espoir d’être dignement rémunérés pour leur travail à rejoindre le syndicat de leur choix.
Ils y trouveront une démarche structurée pour le respect des personnes au travail, par une rémunération équitable et la capacité à évoluer sur les métiers pour rester dans l’emploi. L’objectif final des adhérents de la CFTC est que chacun puisse subvenir aux besoins et à l’avenir de sa famille par son salaire.
Pour nous, c’est cela le respect du salarié.


CFTC : LE SYNDICALISME CONSTRUCTIF !