TRANSPORTS FERROVIAIRES : La remise en cause de l’arrêt du THALYS à Lille pose la question du maillage régional

Si rien ne change, plus de 300 « navetteurs » quotidiens entre Lille et Amsterdam via Bruxelles se trouveront bientôt en panne de transport ferroviaire efficient : la filiale THALYS de la SNCF envisage de supprimer la desserte de Lille à compter de 2019 ! Soit cinq ans après l’ouverture de la ligne.

Cette décision de suppression prise unilatéralement, intervient sans la moindre concertation alors que THALYS annonce un chiffre d’affaire record pour 2017 en hausse de 11% à 509 millions d’euros.

2017 a déjà vu l’instauration de quotas de voyageurs par EUROSTAR sur la ligne Bruxelles-Lille … La suppression de quatre liaisons journalières de THALYS porte un nouveau coup à la région des Hauts-de-France dont la Métropole Lilloise, à la dimension européenne grandissante, est la principale porte sur l’Europe.

Le Conseil Économique, Social et Environnemental Régional a réagit vivement à la décision de THALYS. La CFTC soutient cette réaction.

Dans le même temps, cette situation amène la CFTC Hauts-de-France à constater l’impérieuse nécessité d’organiser les transports régionaux de façon à ce que lignes à grandes vitesses trouvent un prolongement efficace dans le réseau TER. Aussi bien de la région vers le reste de l’Europe que de Lille Flandre et Lille Europe vers les différents bassins de vie en région.

L’enjeu de la desserte des transports en Hauts-de-France est l’attractivité de notre territoire régional, tant sur le plan économique, que culturel et touristique, avec pour conséquence des créations d’emplois nouveaux ou … non.

Le groupe CFTC au CESER Hauts-de-France.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.