RETRAITES : le rapport Delevoye décrypté

Ce dossier n’est pas le projet de loi, ni le positionnement de la CFTC sur la réforme des retraites. Il est la base de travail pour la concertation à laquelle la CFTC prend part au niveau national.

Il nous parait utile d’insister sur ce préambule à une période où il se dit tout, et n’importe quoi, sur le sujet alors même que chacun de nous est demandeur d’y voir un peu plus clair pour se faire une opinion personnelle.

Cliquez ici : Synthèse du rapport Delevoye et ses propositions pour la réforme des retraites

Les propositions “Delevoye” sont une base de discussions. Chacune d’elles doit faire l’objet d’une évaluation et être amendée pour apporter le juste équilibre entre l’exigence sociale et la réalité économique.

A ce stade, la CFTC agit essentiellement pour :

  • une meilleure prise en compte des “laisser pour compte” du monde du travail : “carrières hachées” par le chômage, la maladie, les accidents de la vie, …
  • réduire l’impact sur le montant de retraite versé aux salarié(e)s relevant de plusieurs régimes ;
  • faire acter la pénibilité des métiers dans le système de cotisation afin d’ajuster l’age de départ en retraite ;
  • une réelle prise en compte de la ” femme au travail “, en intégrant les conséquences de la maternité par exemple ;
  • la prise en compte des évolutions sociétales, avec la prise en considération du statut d’aidant familial …

Les pistes de la réforme, posées à ce jour (un régime unique de retraite, un taux de cotisation identique pour tous, maintien de la retraite par répartition, …), sont autant de propositions à étudier avec attention – et à négocier- avant de les accepter ou de les rejeter.

Il faut considérer que l’enjeu de la réforme est de concevoir un régime de retraite adapté aux réalités du monde du travail d’aujourd’hui et de demain : les 20 – 30 ans d’aujourd’hui seront en retraite vers 2050 – 2060 … l’intérêt de la réforme est que le système conçu aujourd’hui soit également efficace à cette échéance !

Face à cet enjeu, la CFTC assume toute ses responsabilités et ose affirmer qu’en l’état, le projet n’a pas à être rejeté en bloc, mais exige d’être travaillé pour garantir aux retraités d’aujourd’hui et de demain la solidarité de la société.

Cette solidarité a été rendue possible par le dialogue et la négociation dans le contexte difficile de 1945 qui a donné naissance à la Sécurité Sociale. Une période lors de laquelle la CFTC a pris toute sa part. Il n’y a aucune raison qu’en 2020, l’intelligence des Hommes ne permette pas aussi d’avancer !

En conclusion (provisoire), la réforme des retraites est un enjeu transgénérationnel de société : les combats idéologiques de quelques-uns, pour des calculs politiques de courts termes, ne doivent pas empêcher le dialogue social nécessaire à l’élaboration d’un projet acceptable pour tous. C’est pourquoi la CFTC dialogue et négocie avec fermeté et sens des responsabilités.

Egalement sur le web : les réactions CFTC et la CFTC sur LCI le 2 novembre 2019

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.