L’enseignement artistique otage du COVID-19 ?

Les acteurs de l’enseignement artistique (arts dramatiques, danse, musique) s’interrogent sur les conditions d’apprentissage et sur la qualité pédagogique qui seront offertes aux élèves et enseignants à la rentrée de septembre.

La CFTC constate en effet que chaque établissement d’enseignement artistique, qui dépend d’une collectivité distincte (ville, agglo, communauté de communes, …) fixe ses propres règles.

La CFTC s’inquiète également de la très faible appétence pour le dialogue social chez les directeurs de ce type d’établissement.

Cela conduit plusieurs d’entre-eux à tenter des dispositifs abscons comme inviter les enseignants à nettoyer eux-mêmes les instruments, matériels et salle de travail, entre chaque leçon à un élève !

Outre que les temps nécessaires à un tel nettoyage varient de un à quatre selon les situations, cela est imaginé au détriment du temps d’enseignement et du temps de préparation pédagogique des enseignants !

Plusieurs alertes dans ce sens, notamment en métropole lilloise, au CRR amiénois et dans un établissement axonais, motivent la CFTC à donner l’alerte : dans une région où l’accès des jeunes à l’enseignement artistique reste un enjeu de taille, la CFTC invite les collectivités locales à entendre les enseignants concernés afin de garantir qualité des savoirs dispensés et sécurité sanitaire.

« Le dialogue social, entre la collectivité, la direction des établissements et les enseignants, est l’outil approprié pour faire face à la difficulté créée par le COVID-19 ! »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.