Entretien professionnel

Source : Ed TissoT 19/04/2018

Un entretien distinct de l’entretien d’évaluation

Toutes les entreprises doivent mettre en place les entretiens professionnels avec tous leurs salariés, et ce, quel que soit leur effectif.

Cet entretien est centré sur le salarié et son parcours professionnel. Il permet de mieux accompagner le salarié dans ses perspectives d’évolution professionnelle (changement de poste, promotion, etc.), et d’identifier les besoins de formation.

L’entretien professionnel doit être mené tous les 2 ans à compter de son entrée dans l’entreprise.
Au bout de 6 ans de présence, cet entretien permet de faire un état des lieux récapitulatifs du parcours professionnel du salarié.

 ! Un entretien professionnel est également proposé aux salariés qui reprennent leur activité après certaines absences.

l’employeur ne peut pas procéder à l’évaluation du travail du salarié pendant l’entretien professionnel.

L’évaluation professionnelle s’effectue au cours d’un entretien distinct : l’entretien d’évaluation.
Ce dernier établit le bilan de l’année écoulée (missions et activités réalisées au regard des objectifs visés, difficultés rencontrées, points à améliorer, etc.) et fixe les objectifs pour l’année à venir.

! Les deux entretiens peuvent être menés de façon consécutive, mais en les distinguant bien. Vous devrez impérativement établir 2 comptes rendus distincts.

L’entretien d’évaluation est facultatif contrairement à l’entretien professionnel.

Entretien professionnel : un bilan tous les 6 ans

Les salariés déjà en poste au moment de la publication de la loi mettant en place l’entretien professionnel ont tous dû avoir passé un entretien au plus tard le 6 mars 2016. L’entreprise doit ensuite continuer de les recevoir, sauf exception, tous les 2 ans (soit au plus tard le 6 mars 2018 pour un entretien réalisé le 6 mars 2016).

Tous les 6 ans, cet entretien prendra la forme d’un bilan approfondi récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Cet état des lieux permet de vérifier que le salarié a effectivement bénéficié des entretiens professionnels prévus au cours des 6 dernières années.

Il permet également de s’assurer qu’au cours de ces 6 dernières années, le salarié a bénéficié d’au moins 2 des 3 actions suivantes :

  • avoir suivi au moins une action de formation ;
  • avoir acquis un des éléments de certification professionnelle (diplôme, titre professionnel, etc.) par la formation ou par une validation des acquis de l’expérience (VAE) ;
  • avoir progressé sur le plan salarial (augmentation individuelle, changement de coefficient, etc.) ou professionnel (en termes de fonctions, missions, responsabilités, etc.).

Attention

Si l’entreprise comporte au moins 50 salariés et que le salarié n’a pas bénéficié au cours des 6 dernières années des entretiens professionnels prévus et d’au moins 2 des 3 actions susmentionnées (action de formation, certification ou VAE, progression), l’entreprise devra abonder le compte personnel de formation (CPF) du salarié.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.