DUNLOP AMIENS : « la désorganisation organisée »

Suite à la demande de l’ensemble des organisations syndicales, un CSE extraordinaire s’est tenu le vendredi 6 septembre.

Nous n’avons rien appris de plus que la com de la direction du 2 septembre avec encore une partie de chaises musicales entre le QTech et la Prod. Le directeur le reconnaît lui-même, le Quality Manager n’est pas un spécialiste du mélange.

Peut-être un début de réponse. On a beaucoup de « Managers » et très peu de « Spécialistes ».

Nos vrais spécialistes sont partis grossir les rangs du GICL (Luxembourg) ou ont quitté l’entreprise faute d’être reconnus.

Le « Production & Flow Manager », avec ses multiples casquettes (PC, CIS, Process Team, WSM . . .), est-il en capacité de manager efficacement, avec impartialité, ses nombreuses entités ?

Notre réponse est NON.

L’organisation « Process Team », si performante à son début, est arrivée en fin de cycle.

Chaque service support doit retrouver son indépendance.

La schedule transmise par le planning doit être respectée à la lettre. A quoi sert MES ? Où sont les FIFOs ? Pourquoi, à l’heure du Big Data, fait-on encore des inventaires manuels ?

Les dérogations doivent redevenir exceptionnelles, et non imposées pour produire à tout prix au dépend de la qualité. A quoi servent les standards ?

Que dire de l’état de notre parc machine ? Nous sommes en train de payer au prix fort l’absence d’entretien préventif de ces dernières années sacrifié sur l’autel de la production.

A notre direction, il est temps de remettre l’église au centre du village (respect des convenances et celui de l’ordre établi).

Faites respecter la schedule, reprenez la main sur le process, reprenez MES en main.

Dans votre future organisation, nommez des gens compétents aux postes clefs.

Le personnel en a plus qu’assez de subir les foudres de sa hiérarchie.

Et que dire de l’absence de RRH. Ce n’est pas que nous regrettons le départ de l’ancien, mais comment une usine comme la nôtre n’est pas capable d’anticiper son remplacement.

La CFTC est inquiète mais reste malgré tout optimiste sur l’avenir de l’usine.

CFTC : SYNDICAT FERME ET RESPONSABLE !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.