CFTC Amiens Métropole est critique envers le projet de loi fonction publique

Temps de travail 

L’application des 35 heures est déjà effective à Amiens Métropole. Cela correspond à 1607H / an pour une situation courante de travail. 

Dans les cas de travail de nuit, de dimanche, posté, par roulement, ou de travaux pénibles et dangereux, etc., le projet de loi ne remet pas en cause le temps de travail annuel moins élevé déjà en vigueur.

Précarisation des emplois de la fonction publique

L’élargissement de l’emploi contractuel est l’aspect le plus négatif du projet. Présenté comme la réponse pertinente aux nécessaires évolutions des administrations, cet argument ne convaincra que ceux qui veulent, à terme, la disparition du « fonctionnaire ».

La CFTC rappelle que les « outils » utiles à l’évolution des compétences et du service public existent : la gpec (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) et le dialogue social en sont deux exemples. Ils ont fait la preuve de leur efficacité partout où ils ont été mis en œuvre dans la transparence et le respect des personnes. Aussi le choix d’une gestion des ressources humaines fondée sur la précarisation des agents fait craindre l’emploi de méthodes managériales de la pire espèce. A croire qu’aucune leçon n’a été tirée de l’exemple d’Orange.

Prime de précarité pour les CDD d’un an ou moins

Il est envisagé l’instauration, à compter de 2021, d’une prime de précarité pour les employés de la fonction publique qui arrivent au terme d’un contrat d’une durée maximum d’un an et d’une rémunération allant jusqu’à deux Smic (180.000 à 200.000 personnes par an en France).

La CFTC constate le double langage du gouvernement sur ce sujet : le régime qu’il entend appliquer au secteur privé aux contrats de plus d’un an et celui qu’il prévoit pour la fonction publique qui exclut les futurs « contrats de projets » car d’une durée minimales d’un an … en considérant que la précarité de ces contrats est admise par toutes les parties, puisqu’il s’agit d’un contrat de projet !

Ainsi, l’Etat, également employeur public -avec l’aide du législateur- s’autorise à précariser ses salariés et à ne pas les indemniser décemment. On ne peut mieux faire en matière de rupture d’égalité entre les citoyens !

Conclusion 

CFTC Amiens Métropole vous tiendra informé de l’évolution de ce projet de loi, dont la version finale devrait être connue à l’automne.

En tout état de cause, si la CFTC ne remet pas en cause la nécessité d’adapter la fonction publique aux enjeux d’aujourd’hui, elle est tout aussi catégorique pour affirmer que les moyens choisis ne sont pas les meilleurs. L’exemple de la précarisation est là pour en attester.

Contacts CFTC Amiens Métropole

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.