La réforme de l’apprentissage : une évolution ? une révolution ?

Ce mercredi 7 novembre 2018, GAN (Global Apprenticeship Network http://www.fr.gan-global.org/pourquoi ), réseau mondial pour l’apprentissage, organisait une journée nationale dévolue à ce thème à Nantes, Lyon, Paris. Lille n’était pas en reste. La CFTC y était présente.

La CFTC considère que rendre l’apprentissage attractif implique qu’il serve l’insertion professionnelle.

  • Il y a trop souvent inadéquation entre les projets des jeunes, ce que leur propose leurs enseignants ou ce que souhaitent leurs parents pour eux , et les besoins de l’entreprise.
    • La démonstration est apportée par le nombre d’emplois non-pourvus faute de disponibilité des compétences recherchées.
    • La question de l’ORIENTATION est centrale, mais elle renvoie souvent à des représentations d’un autre temps.
    • L’anticipation de l’émergence de nouveaux métiers et des compétences qui leurs sont liées est une démarche permanente à instaurer

Aussi la CFTC en Hauts-de-France invite à interroger les aspects “rémunération” et “évolution professionnelles”, deux facteurs forts nécessaires à la motivation individuelle des jeunes arrivés au seuil de la vie active !

Constamment, dans son implication au sein des instances paritaires traitant de la formation, la CFTC rappelle que les moyens ne sont rien s’ils ne permettent pas d’atteindre les objectifs fixés. Parmi ceux-ci,

  • former pour insérer professionnellement, donc socialement ;
  • répondre aux besoins des entreprises par l’anticipation.

Enfin, la CFTC en Hauts-de-France rappelle que l’industrie à bien évolué depuis Maxence VANDERMEERSCH … et qu’en formant les compétences qui lui sont nécessaires, le gisement d’emplois se révèlera bien réel.

 

YMB pour CFTC HDF

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.