Hôpitaux de la faculté Catholique de Lille : La politique d’austérité, supportée par les personnels, trouve ses limites !

L’intersyndicale CFTC -CFDT-SUD-CGT du GCS-GHICL dépose un premier préavis de grève le Mardi 29 Mai 2018 à l’hôpital St Philibert et l’hôpital St Vincent de Paul, hôpitaux de l’Institut Catholique de Lille.

Ce premier préavis de grève concerne l’ensemble des personnels médicaux et non médicaux.

L’ensemble des organisations syndicales dénoncent la décision de la direction de vouloir :

  • réduire le temps de travail quotidien des personnels,
  • réduire les temps de transmissions inter-équipe pour économiser de la masse salariale ayant pour conséquence de fragiliser la sécurité et la qualité des soins.

Les personnels

  • n’ont bénéficié d’aucune augmentation salariale conséquente depuis 15 ans
  • sont épuisés d’avoir à fournir sans arrêt des efforts sans compensation financière digne de ce nom.

Les salariés n’ont pas à payer la politique d’austérité mise en place par leur direction dans le cadre d’un plan de redressement, alors même que le gouvernement remet en cause les moyens de financement et a le projet d’allouer d’autres ressources aux ESPIC.

CFTC : Syndicat ferme et responsable

1 réflexion au sujet de “Hôpitaux de la faculté Catholique de Lille : La politique d’austérité, supportée par les personnels, trouve ses limites !

  1. On nous dit que le gèle de salaire n’a rien avoir avec le retrait de RTT or il y a 15 ans lorsqu’on nous a vendu les 35 hr pour etre payé 39 aussitôt non biensûr. Et surtout c’était la condition de diminuer le chomage d’où le projet de Mme Aubry de financer les organismes qui jouent le jeu en embauchant des nouveaux. Du coup on nous dit on vous reduit vos heures donc vous gagnez en qualité de vie en retour gèle de salaire que de 2-3ans. Ils ont crée l’équipe mobile qui disparait au fur et à mesure et nos points toujours gelés. Et en plus ils ont repoussé le maximum de salaire de fin carriere de 15 à 30-35ans. En faisant un WE sur deux et jours feriés les IDE viellissant aux soins arrivent à peine à 2000€ avec le geste genereux de 0.005% d’augmentation en 2017. En attendant chaque service fait le maximum d’économie en ne remplaçant pas deja les CP , les arrets maladies etc depuis un bon moment. Ce qui n’a pas de sens c’est que ce personnel viellissant dans les soins n’a ni de rattrappage d’augmentation de salaire, or ils ont travaillés pdt 15ans en personnel reduit depuis 1991 une IDE et UneASD pour 25 lits avec la charge de travail consequant. Ce n’etait pas 39hr/semaine mais 40hr sans recupération que l’on a travaillé et 10jours d’affiler très souvent. Et ne trouvez vous pas ceci insensé de demander surtout à ce personnel qui a tout donné et justement viellissant( à moins que l’on ai trouvé une nouvelle appélation) de travailler plus. Ce qui est drôle on nous le presente comme cea: “vous travaillez que 35hr et moins de 15 min par jour “mais deliberement ils ont omis de nous dire “vous seriez beaucoup plus present” . Donc 8jours de plus sans augmentaion de salaire ni de point , comment voulez vous partir en retraite. On nous demande de laisser les os dans les couloirs pour soigner nos semblables si non “menace” l’hôpital ferme.Pour partir dans 4 ou 5 ans en retraite on arrivera jamais au max de salaire à cause du 35 heures et gèle de point. LES 35H N EST PAS NOTRE CHOIX NI RTT MAIS LE CHOIX POLITIQUE DE L EPOQUE. .Quand on retire un dû il faut savoir le compenser .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.